Rechercher

Le phénomène TikTok

Mis à jour : oct. 22

Guerre commerciale sino-américaine oblige, il y a quelques temps, l'administration Trump avait décidé de bannir une application Chinoise qui cartonne : TikTok. Mais depuis le 27 septembre dernier un juge américain a décidé de maintenir l'accès à TikTok sur les plateformes de téléchargement. Petit survol d'un véritable phénomène qui dévoile peu-à-peu ses travers...




Tik Tok c'est un réseau social qui permet de diffuser ou visionner des vidéos, de suivre des comptes... A l'origine de ce réseau social, on trouve un informaticien chinois de 35 ans, Zhang Yiming, qui a créé le groupe ByteDance, il y a 6 ans, sorte de pendant chinois de Google News censuré en Chine.


L'application fait un carton chez les plus jeunes qui ont déserté Facebook, depuis que les parents ou même les grands-parents ont débarqué sur l'application.

Après Snapchat ou Instagram, c'est TikTok qui remporte leur adhésion, avec plus d’un milliard d'utilisateurs sur la planète, clairement l’application virale la plus téléchargée au monde et au moins 6 millions de membres dans l’hexagone.


Sur TikTok, il n'y a pas de news, pas d'articles, uniquement de la "création" destinée à cette génération de zappeurs.

Sur cette plateforme on assiste à une véritable une course aux likes et une forme de narcissisme exacerbé. Le but est vraiment de se mettre en scène et de récolter des commentaires, des likes, en imitant les personnalités connues, très jeunes elles aussi.


L'algorithme de TikTok ne fonctionne pas comme celui d'Instagram, il ne met pas forcément en avant les vidéos des utilisateurs ayant beaucoup d'abonnés, mais plutôt le contenu créé.

Sur TikTok, une vidéo peut devenir virale qu'elle soit réalisée par un adolescent de 14 ans dans sa chambre ou par une pop-star américaine connue dans le monde entier mais il n’est pas rare de voir une petite chèvre récolter plus de 716 000 "likes", juste par la force de la viralité de l'application…


Les travers de TikTok


L'hyper-sexualisation des contenus :


Comme nous vous l'avons dit précédemment, ce réseau social concerne plutôt les jeunes de moins de 25 ans, même si lors du confinement, les trentenaires et les quarantenaires ont beaucoup passé leur ennui sur la plateforme. Génération numérique a évalué que la moitié des jeunes filles âgées de 11 à 14 ans sont inscrites sur TikTok, même si l'application est interdite aux moins de 13 ans. Et certaines de ces jeunes filles font tout pour ressembler à leurs idoles ou à leur influenceuse préférée en les imitant ce qui entraine leur hyper-sexualisation comme l'explique le Youtubeur Roi des Rats.



Cela attire bien sûr les gens mal intentionnés et dangereux. On remarque ainsi leurs commentaires très indélicats, jusqu'à la découverte de réseaux pédophiles infiltrés depuis peu.


Des influenceur(ses) sans scrupules :


En août dernier, deux toulousaines, anciennes "tiktokeuses" (compte @elles_sassument_off) poussent un cri d'alerte pour dénoncer les abus de certains influenceurs qui utilisent leur notoriété pour soutirer de l'argent à leurs fans mineurs.


Le principe est très simple, en un clic, l'influenceur peut recevoir de 1,09€ à 109,99€. L'argent est alors débité sur un compte Apple Store ou Google Play. Et les revenus sont partagés entre l'influenceur et l'application. Les fans sont incités à offrir des cadeaux virtuels en échange d'un compte avec des milliers de followers, ou une place de modérateur sur certaines vidéos. Et tout cela s'adresse à un public mineur. Certains internautes ont payé jusqu'à 2000€/an de cadeaux TikTok sans que les parents soient au courant.

Depuis certains influenceurs se sont excusés sans pour autant rembourser ces sommes.



Exemples de cadeaux virtuels (numerama.com)



L'addiction, l'autre danger de TikToK :


Cela concerne autant les adolescents que les adultes : l'interface de TikTok est pensée de façon à ce qu'elle soit très addictive. Certains passent des heures et des heures devant leur smartphone sans s'en rendre compte. TikTok déclenche automatiquement la lecture des vidéos, sans que vous ayez à cliquer dessus. D'un glissement de doigt, vous passez à la suivante, puis à la suivante, et ainsi de suite rendant cette application hypnotisante.

TikTok devient donc un espace privilégié pour les annonceurs de publicités ciblées, comme Facebook ou Instagram.



En conclusion, loin de nous l'idée de diaboliser ce réseau social mais comme il est surtout destiné aux plus jeunes, nous pensons qu'il est obligatoire d'éduquer à la fois les parents et les jeunes internautes pour ne pas tomber dans certains pièges. Un "tiktokeur" averti en vaut deux!







9 vues

©B.A_BA Concept 2019

  • Noir Icône Instagram
  • Black Facebook Icon
  • Noir LinkedIn Icône
logo-reforest-action-2018-fond-transpare